5 thoughts on “Pluie

  1. La nuit il regretta
    La mort.
    Les chiens.
    L’enfance, il regretta, beaucoup, beaucoup.
    L’amour, il regretta.
    L’amour, il regretta au-delà de sa vie, au-delà de ses forces.
    L’amour d’elle.
    Les ciels d’orage
    La pluie d’été.
    L’Enfance.
    Jusqu’à la fin de la vie, l’amour d’elle.
    Et puis un jour, il lui était venu le désir ardent de vivre une vie de pierre.
    De mort et de pierre.
    Une fois, il ne regretta pas.
    Plus rien il regretta.
    Ça avait été pendant cette nuit-là, que tomba sur Vitry la première pluie d’été. Elle tomba sur tout le centre-ville , le fleuve, l’autoroute détruite, l’arbre, les sentes et les pentes des enfants, forte et drue comme un flot de sanglots.

    Marguerite Duras, Une pluie d’été

    Liked by 1 person

Pétales de roses

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s